Du 1/06 au 30/10

Une grande exposition street-art à Vanves Malakoff !

Grande pourquoi ?

Grande au sens propre d’abord puisqu’on parle de dimensions… plutôt vastes  (litote !) avec  2000m2.

Pour essayer de vous le faire comprendre, je vais vous faire le récit de mes impressions en y arrivant. D’abord (et une partie du génie de cet espace réside dans ce choix), on traverse une petite cour pas très impressionnante qui ressemble à un squat. On aperçoit de nombreux groupes assis autour d’une bière et les premières œuvres de l’exposition, très colorées :

Puis, enfin, vous y êtes ! C’est l’entrée ! Impressionnante hauteur sous plafond qui est là aussi intégrée par l’exposition :

Dans votre dos, Monsieur Chat vous sourit :

cpc0os6wgaaywqc

3€ peu chers et vites payés, et la grande aventure du street art peut commencer !

Je ne suis pas subtile et vous l’aurez compris : Le Grand 8 est une grande exposition aussi au sens figuré. C’est un régal pour les yeux et je vous invite à regarder le portfolio d’Anna. K à ce sujet ici. Tout est éblouissant et on oscille entre fresques citoyennes qui reprennent des thèmes d’actualités :

Superbes réalisations visuelles :

Paysages imaginaires fantastiques :

Ou des moments d’humour:

img_6595

Vous pourrez trouver un photomaton dans l’exposition pour quelques photos souvenirs supplémentaires.

Pour ceux qui voudront retomber en enfance, se détendre après ou avant l’exposition vous trouverez même un flipper à l’entrée !

Pour en savoir plus, voici le lien du site de l’exposition.


 

Le mot d’Anna K.

Le projet de la Réserve, c’est l’histoire d’une collaboration d’artistes qui investissent un lieu avant sa démolition. La création avant la destruction… Ce caractère éphémère donne une dimension quelque peu dramatique à l’exposition. Le visiteur devient le témoin privilégié d’un moment qui semble volé au cours du temps.

Les street artistes sortent de la rue en apportant leurs techniques au sein d’un espace qu’ils modèlent. Ils créent le support, façonnent les volumes afin d’apposer ou de placer leurs oeuvres. Le spectateur est ainsi plongé en immersion dans cette profusion de couleurs, de pochoirs, de sculptures monumentales, de jeux de lumière, de collages. L’art n’est pas cantonné au tableau accroché sur le mur, il est au plafond, sur les fenêtres, les palissades : il est l’espace même.

Billet-Vanves 001.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s