Suavité[sɥavite], substantif féminin : douceur extrême produisant une impression subtilement agréable sur l’un des cinq sens

Définition du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

IMG_1160.jpg

Dans le froid de cette fin novembre, une longue file se forme en serpentin sur un trottoir du Boulevard des Capucines. Dans la foule, de nombreuses petites pancartes « Cherche 1/2/3 places – Norah Jones » (avec des variantes : « Je rachète vos places ! », « Une place en trop ? Je suis là ! »). Anna K., paranoïaque, se demande si ce ne sont pas des acteurs engagés par l’équipe de l’Olympia pour faire sentir au public qu’il est spécial et privilégié (si c’est le cas, mission accomplie, les chanceux munis de billets ont l’impression d’être des VIP).

Tous les chanteurs qui font du jazz semblent s’être donnés rendez-vous pour distribuer leurs flyers ce soir. 

À 19h57, Anna K. pénètre enfin dans l’enceinte de l’Olympia après trois contrôles de sécurité. La salle est déjà plongée dans le noir, le chanteur du groupe The Candles est au milieu d’une balade folk sous une lumière bleutée.

3a2b05_7d66eed765db46d39957715e258b0f1f~mv2_d_1800_1200_s_2.jpg
Portrait du groupe « The Candles »

Un homme agacé se retourne pour demander sèchement aux voisins d’Anna K. de cesser de parler.

Anna K. : « C’est curieux l’importance de la disposition d’une salle de concert : l’absence de fosse sacralise un peu l’événement, le solennise. Le concert est moins une fête qu’une forme de cérémonie laïque à laquelle on assiste. C’est comme le théâtre : avant, on mangeait, on parlait, on intervenait. Maintenant, il s’agit d’être le plus discret possible, de faire oublier sa présence ».

L’homme -décidément excédé ce soir- se retourne à nouveau pour dire à d’autres voisins d’Anna K. de se taire. La chaleur, la douceur des guitares acoustiques amollissent une Anna K. de plus en plus somnolente.

Anna K. : « C’est une parfaite musique de fond cette première partie. Je ne sais pas si c’est insultant. Je n’ai pas envie qu’ils s’arrêtent mais ça ne me transcende pas. Est-ce que toute musique doit transcender ? Est-ce que le fait qu’ils réussissent à me bercer n’est pas un signe que c’est un succès ? Je ne me force même pas pour applaudir ».

À 20h29, une voix annonce 20 minutes d’entracte. Sur scène, des techniciens en bermuda promènent leur lampe-torche à l’intérieur d’une boîte qui semble beaucoup les contrarier. Une demi-heure plus tard, les lumières se tamisent, les applaudissements s’intensifient, quatre musiciens apparaissent suivis d’une petite silhouette en bordeaux qui agite la main timidement.

Dès les premières notes, la voix de Norah provoque des frissons. Elle est chaude, suave, douce et puissante à la fois (hommage à Louise Labé et ses fameux oxymores). Norah navigue entre son piano, un clavier et des guitares (électrique et acoustique). Elle laisse aux morceaux le temps de se développer, de s’épanouir, brodant autour d’un motif musical avec un instrument ou sa voix à la manière des chanteurs de jazz pratiquant le bebop.

La setlist entrelace les nouvelles pépites de son dernier album (Carry On, Flipside ou Don’t Be Denied) et les grands classiques de son oeuvre (Out On The Road, Chasing PiratesCome Away With Me, Don’t Know Why ou encore le célébrissime Sunrise, après le rappel). La musique de Norah Jones est un patchwork d’influences : jazz bien sûr, mais aussi soul, folk, avec des accents parfois plus rock. On est apaisés, on bat la mesure avec son pied (pas trop fort pour ne pas gêner le voisin de devant), on sourit, on est émus.

De la première seconde à la dernière, tout swingue, tout est maîtrisé, tout est jubilatoire.

Anna K. : « Ce n’est pas seulement que j’aime la musique de Norah. Elle fait partie de la BO de ma vie »

T-shirt Norah 001.jpg
T-shirt acheté par Anna K. à la fin du concert

3 albums – 3 chansons

Pour vous donner envie d’écouter Norah Jones, Anna K. vous a sélectionné trois titres parmi sa discographie (Ô choix impossible et cruel !) extraits de trois albums différents.

  • « December », The Fall, 2009

61-HK0rXNbL.jpg

  • « Happy Pills », …Little Broken Hearts, 2012

81Qqd08PgEL._SL1500_.jpg

  • « Carry On », Day Breaks, 2016

norah-jones-couv-day-breaks-585.png

billet-norah-001

Publicités

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s