Ecrire.
Non pas une lettre, ni même un journal intime.
Non. Simplement écrire. Comme on respire.
Pour vivre.

Les âmes croisées, Pierre Bottero

Grand admirateur de TolkienPierre Bottero est l’auteur de littérature jeunesse qui a enchanté mon enfance. Ses chiffres de vente donnent le tournis. Ils sont à la hauteur de son talent : ses trois trilogies ont dépassé le million d’exemplaires vendus.

Il y a peu, j’ai relu avec Anna K. une grande partie de son oeuvre. J’avais envie de prolonger encore le plaisir en tentant de vous faire découvrir ce « bâtisseur de mondes ».


L’auteur

« Enfant, je rêvais d’étourdissantes aventures fourmillantes de dangers mais je n’arrivais pas à trouver la porte d’entrée vers un monde parallèle ! J’ai fini par me convaincre qu’elle n’existait pas. J’ai grandi, vieilli, et je me suis contenté d’un monde classique… jusqu’au jour où j’ai commencé à écrire des romans. Un parfum d’aventure s’est alors glissé dans ma vie. De drôles de couleurs, d’étonnantes créatures, des villes étranges… J’avais trouvé la porte »

Pierre Bottero

litterature-jeunesse

 

Né le 13 février 1964 à Barcelonette, dans les Alpes et mort le 8 novembre 2009 dans un accident de moto, Pierre Bottero a écrit 26 ouvrages pour la littérature jeunesse, dont ses 3 trilogies à succès : La Quête d’Ewilan (2003), Les mondes d’Ewilan (2004) et Le Pacte des marchombres (2006).

 

Pierre Bottero a raconté comment il est venu à l’écriture :

« C’est une de mes filles, Camille, qui m’a inspiré le personnage d’Ewilan. Elle avait une rédaction à faire et ne savait pas comment s’y prendre pour une écrire une histoire. Je me suis mis devant mon ordinateur, et je lui ai dit que j’allais lui montrer comment on écrivait une histoire. Je me suis ainsi retrouvé avec quelques pages d’une histoire que j’avais improvisée. Puis ma femme a lu ce que j’avais fait et m’a dit que je pourrais essayer de continuer, et finalement, c’est devenu un roman ! »

Interview de Pierre Bottero réalisée par Face à face en novembre 2007

Il a également évoqué la recherche, ludique, des noms si particuliers de ses personnages :

« Le nom est un indicateur du merveilleux, il doit bousculer le lecteur. Chaque personnage doit avoir un nom qui ne peut appartenir qu’à lui, qui doit le définir dans son essence même. Ainsi, le soir, quand je n’arrive pas à m’endormir, je joue avec les sons et les syllabes, je cherche à trouver la musique du mot. Et quand ça résonne pile dans ma tête, quand j’ai un accord, je sais que j’ai trouvé le nom qu’il faut pour le personnage que je viens de créer »

Interview de Pierre Bottero, décembre 2007


Quelques livres emblématiques pour des enfants

  • Amies à vie (2001)

« Brune a quatorze ans et partage son temps entre le collège et ses copines. Pourtant, il lui manque une véritable amie. Enfin, Sonia arrive, mais elle cache un lourd secret. Brune va devoir lui donner la plus grande preuve d’amitié : se battre pour la vie ! »

51afIZccgXL« Il n’y a que dans Amies à vie que j’ai mis des choses réelles. Et je le regrette encore. Pour la petite histoire, quand je l’ai écrit, je ne savais pas du tout que cela deviendrait un livre. J’écrivais une histoire pour faire plaisir à ma fille et aussi à ma femme. Le personnage principal, c’est ma fille, elle s’appelle Brune. La maison, c’est la mienne et le collège, celui de Brune. Dans ce livre, il y a un personnage qu’on voit très peu, un vieux bonhomme un peu bizarre, qui passe son temps à fouiller dans les poubelles. C’est mon voisin. N’envisageant pas de le proposer à un éditeur, je me suis amusé, me moquant même pour la première fois d’un prof. Lorsque l’on m’a annoncé qu’on allait éditer cette histoire, j’ai eu peur. Depuis ce moment, je n’introduis plus de choses vraies dans mes livres »

Interview de Pierre Bottero réalisée par Carole Garcia en mars 2006

      • Le Garçon qui voulait courir vite (2002)

Jules voit son père mourir dans un accident de voiture. Il a 6 ans, il était dans la voiture. Il ne parle plus et court de moins en moins bien, comme s’il perdait l’usage de ses jambes.

le-garcon-qui-voulait-courir-vite-6909

Raconté par sa soeur Agathe (qui a elle aussi vécu le drame), le roman décrit la vie d’une famille après un accident. Les enfants voient chaque semaine un pédopsychiatre pour exprimer leurs angoisses : mais comment parler à inconnu payé pour vous écouter ? Comment la mère accablée par le chagrin règlera t-elle les factures? Qui rendra ses jambes et sa joie de vivre à Jules ? Les amis, les voisins : l’amour comme toujours, sera la réponse de Pierre.

      • Zouck (2004)

Anouck dite « Zouck » aime la danse. Un jour, elle surprend le professeur parler de ses kilos en trop… Doucement, le lecteur et sa meilleure amie assiste aux dérives de la jeune danseuse.Zouck

Pierre Bottero évoque ici sujet délicat : l’anorexie. Un sujet qui touche particulièrement l’écrivain :

« J’ai deux filles qui font de la danse. Dans ce milieu, l’anorexie est quelque chose qui plane, qui n’est jamais bien loin et fait peur. La deuxième raison, c’est la pression énorme que l’on met sur les jeunes, les filles en particulier. Un truc injuste et fou. On leur fait croire que pour être belle il faut être mince, et on fait entrer, tout le temps, ce message dans leur tête. Parfois, c’est l’image de trop, qui ne passe plus et cela devient très grave. Je crois que tout le monde a une responsabilité par rapport à cela. Il faut faire très attention »

« Interview de Pierre Bottero réalisée par Carole Garcia en mars 2006.

Pour finir ma sélection, kitsch oblige, je tenais à vous parler de ce un roman sentimental :

      • Tour B2 mon amour (2004)

51DwYma4oyL._SX320_BO1,204,203,200_Clelia emménage avec son père dans l’appartement d’une cité HLM. La jeune fille peine à s’adapter à son nouvel environnement. Rejetée par ses nouveaux camarades qui la trouve curieuse, Clélia regrette son ancienne vie. Tristan, intrigué, tente de l’approcher mais maladroitement poussé par ses amis, il brusque la jeune fille, qui s’enfuie.

Entre l’influence de ses amis, son envie de leur plaire et de séduire à la nouvelle arrivante, Tristan va devoir faire son choix.

« Un coup de frappé à la porte. Un surveillant entra.

– Je vous amène la nouvelle élève, elle s’était perdue dans les couloirs…

C’était elle, bien sur, pensa Tristan. Comme si tout était écrit à l’avance.

– Je le crois pas ! tonitrua Said. Tristan a flashé sur cette fille !

Un silence total s’abattit sur la classe. Tristan avait une drôle de boule nouée à l’intérieur du ventre. Une boule faite d’un sentiment étrange qu’il n’avait pas envie d’analyser. Pas encore »

Tour B2 mon amour


Livres pour les amateurs de fantasy

Comment parler de Pierre Bottero sans parler de ses trilogies fantasy ?

À la manière d’Aragon ou de Balzac, Pierre Bottero a imaginé des sagas reliées les unes aux autres :

« Je déteste les romans fantastiques étroits. J’avais envie de dégager les horizons, d’ouvrir des univers ».

Pierre Bottero reprit par un article de Françoise Dargent pour madame Figaro en 2011

Parmi les oeuvres de l’écrivain, on citera donc :

      • La Quête d’Ewilan (trilogie).
      • Les Mondes d’Ewilan (trilogie qui suit la précédente)
      • L’Autre (trilogie)
      • Le Pacte des Marchombres (trilogie qui se concentre sur le personnage d’Ellana que l’on rencontre dans les deux premières Trilogies de l’auteur). Pierre Bottero disait de son personnage :

        « Ellana sera la seule à avoir sa propre trilogie, car c’est un personnage vraiment interessant sur lequel je n’ai pas pu m’appesantir au cours des aventures d’Ewilan. Elle a une réserve de mystère énorme, alors qu’elle est toute seule. Les autres personnages ne sont pas assez riches pour subir le même sort qu’elle. Et puis je crois que je suis un peu amoureux d’elle »

        Interview de Pierre Bottero réalisée par Carole Garcia en mars 2006.

« Ce livre a été un grand défi technique pour moi. Je me suis rendu compte que je pouvais rendre l’intrigue plus complexe et que mes lecteurs suivaient. Ils sont peut-être jeunes, mais ils n’en sont pas moins exigeants. »

Pierre Bottero

  • Les Âmes Croisées (1 tome : la mort empêchera Pierre Bottero de terminer cette trilogie prometteuse).
  • Le Chant du troll (roman graphique).
  • Isayama (album illustré par Jean-Louis Thouard)

« Je ne conçois pas la fantasy comme une littérature de fuite mais bien comme une littérature de l’équilibre. Je n’ai jamais rencontré de lecteurs qui perdent pied. Il ne faut pas oublier que la pression sur les enfants se fait de plus en plus forte et que ces livres relèvent du plaisir pur, sans calcul »

Pierre Bottero reprit par un article de Françoise Dargent pour madame Figaro en 2011

Pierre Bottero, c’est de la fantasy. Mais c’est surtout du rêve, de la poésie, des histoires d’amitié, d’amour, de courage, de quête d’identité.

Comme je crains de me répéter, je laisse les amateurs de fantasy aller sur le lien de notre précédent article pour en découvrir plus sur ces merveilleux univers…

Bonne lecture à tous !

Elsa T.

Publicités

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s