Serena Williams : un mental d’acier et une passion dévorante

Après une grossesse difficile, de graves problèmes de santé, Serena Williams est de retour ! The queen is back… à la 453e position. L’ex-numéro 1 du tennis féminin est de retour pour reconquérir son trône.

Joueuse de tennis exceptionnelle, femme, super héros d’Elsa. T… Que savez-vous d’elle ?

Il est temps de vous proposer un nouveau portrait !

serena williams un mental d'acier et une passion dévorante


Serena Williams en bref et en victoires

Si on devait rédiger le C.V sportif de Serena Williams voilà ce qu’on pourrait y mettre :

Serena Williams, joueuse de tennis.jpg

De son nom complet, Serena Jameka Williams est une joueuse de tennis américaine née en 1981 à Saginaw.

Coachée par son père, elle a débuté sa carrière de joueuse de tennis professionnelle en 1995 (il y a plus de vingt ans) et possède à ce jour le plus beau palmarès du tennis féminin. Elle est la joueuse la plus titrée au monde. Elle est considérée comme l’une des plus grandes joueuses de tous les temps. À ce jour, elle a remporté 39 titres du Grand Chelem :

  • 23 en simple (7 Open d’Australie,7 Wimbledon, 6 US Open et 3 Roland-Garros).
  • 14 en double dames avec sa sœur Venus Williams (6 Wimbledon, 4 Open d’Australie, 2 Roland-Garros et 2 US Open) ;
  • 2 en double mixte (1 Wimbledon et 1 US Open).

À cela, il faut ajouter :

  • 1 médaille d’or aux Jeux Olympiques en simple
  • 2 médailles d’or aux Jeux Olympiques en double dames avec sa sœur Venus Williams
Les soeurs williams au JO.jpg
Serena Williams et Venus Williams aux JO de 2012

Sa longue carrière a connu des hauts et des bas.

Sur deux années en 2002-2003, elle gagne quatre tournois de Grand Chelem à la suite. Cette performance inédite depuis la joueuse de tennis Steffi Graf (neuf ans plus tôt) lui permet d’occuper la place de numéro 1 mondiale pendant 57 semaines consécutives.

Le 14 septembre 2003, sa soeur aînée, Yetunde Price décède, touchée à la tête lors d’une fusillade entre gangs. En 2004, elle se blesse au genou et doit arrêter la compétition pendant 8 mois : ses performances déclinent. De fin 2003 à 2007, elle connait un passage à vide et il faut attendre l’année 2008 pour la voir récupérer sa place de n°1.

De 2013 à 2016, Serena Williams occupe la place de numéro 1 mondial. Elle perd cette position en septembre 2016.

Elle doit attendre janvier 2017 (après sa septième victoire à l’Open d’Australie) pour retrouver sa place. En avril, elle arrête la compétition : elle est enceinte ! Elle accouche le 1er septembre 2017 d’une petite fille : Alexis Olympia, qu’elle a eue avec Alexis Ohanian, le co-fondateur du réseau social Reddit.

Anna K., confuse : – Attends, son mari s’appelle Alexis, et sa fille s’appelle Alexis aussi ?

Elsa T., un peu dubitative : – Eh bah… Oui.

Anna K. : – Mais quand elle raconte une histoire à ses potes, ça doit être galère, faut préciser à chaque fois.. « Alexis, -mon chéri-, a dit à Alexis, … ».

Après sa grossesse, Serena Williams décide de reprendre la compétition. Elle est à la 453ème position du classement WTA.

Capture d_écran 2018-06-01 à 23.51.12
Classement WTA de Serena Williams à chaque fin de saison

La sportive vue par Elsa.Tserena williams - une joueuse de tennis

Depuis mon plus jeune âge, Serena Williams, c’est mon grand 8 personnel. Regarder son match, c’est s’assurer de connaître les montagnes russes. Pendant ses combats épiques, les commentateurs la donnent perdante quand elle gagne et gagnante quand elle perd.

Chaque match m’entraine dans un nouveau tourment dont l’issue me parait incertaine jusqu’à la fin. Je la regarde dévastée faire des fautes impardonnables en me demandant si elle est blessée… Je hurle pour l’exhorter à faire mieux…

Et souvent, la magie se produit : ce déclique williamsien qui la fait entrer dans une bulle. Son intelligence du jeu se déploie méthodiquement.

Je ne sais pas si on peut dire ça de son « héros » mais les matchs de Serena sont pour moi de sublimes cauchemars.

Propos d’une Elsa. T traumatisée au sortir du match de tennis de Roland Garros qui opposait  Serena Williams à l’australienne Ashleigh Barty (3-6, 6-3, 6-4) le jeudi 31 mai 2018.

Serena Williams, c’est d’abord beaucoup de travail (plus de vingt ans de tennis professionnel) et un jeu puissant.

Les analystes qui limiteraient son jeu à la puissance commettraient un cruel impair en ne parlant pas de la virtuosité technique qui lui permet de transformer en Aces ses services à 207km/h. La rapidité des services témoigne de sa technicité.

Si on prend pour exemple son service, deux prismes vont servir à l’analyse : son physique et sa technique.

Sa taille est un premier paradigme. En effet, on sait que les joueurs les plus rapides sont généralement les plus grands (hommes et femmes confondus), or, avec 1 m 75, Serena Williams est la plus petite de la liste :

Venus Williams                      1 m 85             207,6 km/h               2007 US Open
Serena Williams                  1 m 75             207 km/h                  2013 Open d’Australie
Julia Görges                            1 m 80             203 km/h                  2012 Roland Garros
Brenda Schultz-McCarthy    1 m 88            202,7 km/h               2007 Indian Wells
Anna-Lena Groenefeld         1 m 80            201,1 km/h               2009 Indian Wells

Si on continue à parler du physique de Serena Williams, on note immédiatement sa musculature. Mais, plutôt que de supposer qu’elle explique son succès, il faudrait peut-être se demander si elle ne constitue pas un handicap. En effet, le tennis est un sport d’explosivité et de dynanisme : il faut changer de direction, se déplacer rapidement…

« Ce qui compte pour développer de la vitesse et de la qualité de frappe, c’est le relâchement et l’accélération du poignet. Le volume musculaire, ça ne sert à rien. Le physique de Serena est inadapté au tennis ».

Interview de Patrick Mouratoglou dans le journal Le Monde, le 26/05/2016

Si la taille et les muscles n’expliquent pas la rapidité des tirs de Serena, il faut peut-être prendre en compte la détermination hors du commun de Serena Williams  :

« C’est une joueuse qui anticipe très tôt. Mais si elle domine le tennis de cette façon, c’est aussi grâce à son mental absolument hors norme. Elle pense comme une gagnante et a cette faculté d’oublier ses victoires dans la minute qui suit, quand d’autres font la fête pendant dix ans. En 2013, quand elle a remporté Roland onze ans après son premier titre, pendant sa récupération juste après la finale, elle m’a dit : « Maintenant, il faut gagner Wimbledon » […] Et Serena a cette espèce d’égo sur le terrain qui fait qu’elle refuse l’idée de perdre.  »

Interview de Patrick Mouratoglou, son coach, dans le journal Le Monde

Serena williams une sportive de haut niveau

Comme je vous entend déjà dire que je manque d’objectivité, je laisse la parole à un autre grand joueur, le tennisman Roger Federer :

« Serena a eu une formation totalement différente – je suis passé par la Suisse avec la fédération, elle l’a fait avec son père et sa soeur, c’est une histoire incroyable en elle-même – et ensuite, elle est devenue l’une des plus grandes, sinon la plus grande joueuse de tennis de tous les temps, hommes et femmes confondus ».

Roger Federer interviewé par le Wall Street Journal, paru le mercredi 23 mai


Serena Williams : une femme avant tout

serena williams et ses amies.jpg

Si vous ne voyez Serena Williams qu’une fois par an à Roland Garros sans suivre son compte Twitter et Instagram, vous êtes sans doute passés à côté des rares moments où l’on peut voir une autre facette de la joueuse de tennis. Loin du court, Serena Williams offre son humour, sa générosité et ses doutes : son humanité.


Lutter pour la reconnaissance des femmes à travers le sport

Serena Williams - un mental d'acier et une passion dévorante.jpg

Le tennis féminin (comme beaucoup de sports féminins) est souvent dévalorisé. De 2012 à 2016, alors que Serena Williams dominait le classement WTA, on pouvait entendre dans l’espace public, des arguments visant à dévaloriser le tennis féminin.

J’ai déjà entendu des personnes dire que le tennis féminin était faible parce qu’une joueuse de tennis performante se ferait toujours battre par un homme… Un spécialiste vous dirait pourtant que la comparaison entre les hommes et les femmes n’a pas de sens : ce sont deux sports différents.

Deux solutions s’offrent à moi : changer d’entourage… ou leur faire lire la lettre de Serena, publiée en janvier 2016, dans Porter Magazine, pour parler d’une cause qui lui tient à coeur : la lutte contre le sexisme.

« A toutes les femmes incroyables qui aspirent à l’excellence,

Plus jeune, j’avais un rêve. Je suis sûre que vous en aviez un aussi. Mon rêve n’était pas celui d’un enfant normal, mon rêve était de devenir le meilleur joueur de tennis au monde. Pas la meilleure joueuse « femme » de tennis au monde. J’ai eu la chance que ma famille me soutienne et m’encourage à poursuivre ce rêve. J’ai appris à ne pas avoir peur. J’ai appris combien il est important de se battre pour ses rêves et, plus important encore, de rêver grand. Mon combat a commencé quand j’avais trois ans et je n’ai pas pris une seule pause depuis.

Mais toutes les femmes n’ont pas cette chance, ne sont pas assez soutenues ou sont découragées dans la voie qu’elles ont choisi. J’espère que toutes ensemble, nous pouvons changer ça. Pour moi c’est une question de résistance. Ce que les autres montraient de moi comme des défauts – ma couleur de peau, mon genre – je m’en suis servie pour mon succès. Je ne laisse rien ni personne définir ce que je suis ou mon potentiel. J’ai choisi mon futur. Alors quand le sujet de l’égalité salariale revient sur le tapis, cela me frustre car je sais que, comme vous, j’ai fait le même travail et les mêmes sacrifices que mes homologues masculins. Je ne voudrais pas que ma fille soit moins payée que mon fils pour le même travail. Vous non plus. 

Nous le savons, les femmes doivent abattre de nombreuses barrières pour sur la route qui mène au succès. L’une de ses barrières, c’est la manière dont on nous rappelle constamment que nous ne sommes pas des hommes, comme si c’était un défaut. On dit de moi que je suis « l’une des meilleures athlètes féminines ». Est-ce qu’on dit de LeBron [James] qu’il est « l’un des meilleurs athlètes masculins » ? Dit-on cela de Tiger [Woods] ? Ou de [Roger] Federer ? Pourquoi pas ? Ils ne sont pourtant certainement pas des femmes. Nous ne devrions jamais laisser ce genre de choses arriver. Nous devrions être jugés sur nos résultats, non sur notre sexe.

Pour tout ce que j’ai accompli dans ma vie, je suis profondément reconnaissante d’avoir eu des bas et des hauts, qui accompagnent toujours le succès. Et j’espère que mon histoire, et les vôtres, inspireront toutes les jeunes femmes, les encourageront à donner le meilleur d’elles-même, à suivre leur rêve avec une ténacité inébranlable. Nous devons continuer à rêver grand, et en faisant cela, nous encourageons la prochaine génération de femmes à être aussi audacieuses que leurs rêves. 

Serena Williams ».

Serena Williams récidive en juin 2016 avec une vidéo :

 


Un corps de championne, des tourments de femme

Serena Williams corps

« Je sais que je me fais attaquer sur mon physique, et ça a été une lutte pour aimer mon corps. Mais maintenant, mes courbes font partie de moi et je suis plus heureuse avec moi-même », a-t-elle confié. Et d’ajouter : « Quand j’étais jeune, c’était difficile de voir toutes ces athlètes minces quand j’avais plus de courbes musclées et une poitrine généreuse. Les femmes doivent faire face à tant d’idéaux impossibles. C’est important pour moi de faire comprendre qu’il y a plus d’une façon de paraître incroyable ».

Serena Williams

Serena Williams, c’est une femme d’ 1m75 et de 80 kilos de muscles. Elle offre aux regards le spectacle d’une musculature saillante et explosive. Si vous êtes familier des cultural studies (et plus précisément des études de genres) ou que vous connaissez le phénomène du trolling sur les réseaux sociaux, vous n’aurez aucune peine à imaginer les moqueries auxquelles elle a dû faire face.

En 2015 notamment, on se souvient que l’écrivaine JK Rowling a félicité sur Twitter la joueuse de tennis qui remportait pour la sixième fois le tournoi de Wimbledon, en battant en finale l’Espagnole Garbine Muguruza en deux sets : « Je l’adore. Quelle athlète, quel modèle, quelle femme » disait alors l’écrivaine sur le réseau social.

Un des abonnés deJK Rowling a alors répondu : « C’est ironique si on pense que la principale raison de ses victoires est qu’elle est bâtie comme un homme ».

Capture d_écran 2018-06-02 à 00.06.46

Nous pourrions nous attarder plus longuement sur les représentations stéréotypées de la femme (menue, caucasienne et féminine) et de l’homme (caucasien, viril et séducteur) qui polluent la société et favorisent les sentiments d’exclusions… nous préférerons retenir la saillie humoristique de JK Rowling :

« Elle est bâtie comme un homme ». Bien sûr ! D’ailleurs mon mari ressemble exactement à ça en robe. Tu es un idiot »

Capture d_écran 2018-06-02 à 00.07.12


Le complexe accouchement de Serena Williams

serenaaaa.jpg

La tenniswoman a donné naissance à son premier enfant Alexis Olympia le 1er septembre. Cette naissance ne s’est pas déroulée sans peine puisqu’elle a dû subir une césarienne d’urgence, avant d’être victime d’une embolie pulmonaire. Plus tard, sa cicatrice s’ouvre et elle doit retourner en salle d’opération. Elle reste 6 mois alitée.

« C’était un sentiment incroyable [de devenir mère], et puis tout s’est mal passé « , a dit la joueuse de tennis au magasine  « Vogue ».

Le 20 janvier sur Twitter, elle revient sur ses péripéties médicales :

« I’ve conquered a lot of things… blood clots in my lungs- twice… knee and foot surgeries… winning grand slams being down match point… to name just a FEW but I found out by far the hardest is figuring out a stroller!  »

 » J’ai conquis beaucoup de choses… des caillots de sang dans mes poumons… deux fois … des chirurgies du genou et du pied… des matchs difficiles en sauvant des balles de match… mais j’ai découvert que la chose la plus difficile à surmonter est de comprendre comment fonctionne une poussette ! « 

En plus de ses problèmes médicaux, Serena Williams s’est retrouvée fragilisée par une dépression post-partum :

 

 

 

 

« Personne ne parle de ces moments de faiblesse, la pression qu’on ressent, l’incroyable envie de laisser tomber quand vous entendez le bébé pleurer. J’ai fondu en larmes je ne sais plus combien de fois. Ou bien alors les cris me mettent en colère, puis après je suis triste d’avoir ressenti de la colère et enfin je me sens coupable, par exemple : « Pourquoi est-ce que je me sens si triste alors que j’ai un si beau bébé ? » Les émotions sont dingues »

Interview de Serena Williams pour Vogue en janvier 2018


Le mariage de Serena Williams

serena-1100x715.jpg

Le jeudi 16 novembre 2017, Serena Williams a épousé Alexis Ohanian.

Comme le site américain Slate, vous vous demandez peut-être « Mais enfin qui est cet Alexis Ohanian, et pourquoi Serena Williams voudrait sortir avec lui ? »(titre d’un article paru en octobre 2015).

S’il n’est pas connu du grand public, cet imposant entrepreneur d’ 1m96 est célèbre dans le monde de la high-tech : le mari de Serena Williams est le co-fondateur de Reddit (le 3e site le plus consulté au monde). Forbes surnomme Alexis Ohanian « le maître de l’Internet » et le New York Times parle d’un « évangéliste sur la scène technologique américaine ».

C’est lors d’un voyage en Italie qu’Alexis Ohanian rencontre Serena Williams, pendant un déjeuner. Et c’est à Rome, en décembre 2016, que le « maître d’internet » demande en mariage la « Mommy Smash » (un des surnoms de Serena).

« Tu es la meilleure de tout les temps, pas seulement dans le sport – je parle en tant que mère et en tant que femme. Je suis tellement excitée d’écrire des chapitres de notre conte de fées ensemble. Je ne le savais pas mais j’ai attendu ce moment toute ma vie.  Et tout ce que j’ai fait, tout ce dont j’ai pu être fier, dans ma carrière et dans ma vie, n’est rien en comparaison de ce que nous faisons aujourd’hui. Je suis si reconnaissant et si amoureux.  »

Voeu d’Alexis Ohanian lors de la cérémonie.

mari de serena Williams et elle

3 commentaires sur “Serena Williams : un mental d’acier et une passion dévorante

  1. « excellent put up, very informative. I’m wondering why the opposite experts of this sector don’t notice this. You must continue your writing. I am confident, you’ve a huge readers’ base already! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *