On a testé pour vous : Les pâtisseries de Sadaharu Aoki

test patisseries Sadaharu Aoki, Paris.

Aujourd’hui la Team Annakelsat va tester pour vous les pâtisseries du chef japonais Sadaharu Aoki…

« Les douceurs japonaises constituent une introduction à une esthétique, un univers 
littéraire, une évocation des pratiques et rites célébrés au Japon »

Sylvie Guichard-Anguis, « Les douceurs du Japon, évocations éphémère de la « Beauté japonaise » », Sociétés & Représentations, 2012

Notre dégustation des  pâtisseries de Sadaharu Aoki

La team Annakelsat poursuit ses explorations culinaires en s’arrêtant chez Sadaharu Aoki. Certains le qualifient de « maître dans l’éveil des cinq sens, avec des pâtisseries ciselées comme des bijoux »… Tout un programme !

C’est donc pleines d’espoir que nous découvrons son stand dans les galeries de Lafayette Gourmet. Sa vitrine se révèle à la hauteur de nos attentes ! Tout est coloré, soigné, appétissant… (Les mauvaises langues diront peut-être que nous sommes toujours alléchées par la vue de douceurs…)

Nous avons réuni un petit panel –professionnalisme oblige- et testé quatre gâteaux. Nous vous livrons ici nos conclusions !

– La tarte au caramel : plébiscitée par le groupe. La pâte sablée est réussie, le caramel a une texture parfaite, entre coulant et collant, fondant et crémeux. L’ensemble est peut-être un poil trop sucré ? Après lissage des notes, elle obtient un 7,5.

– Le dôme citron-praliné : bon sans être extraordinaire, le dôme manque de praliné et de pep’s en général. Les noisettes apportent de la rondeur. Le jury n’est pas parvenu à un accord sur le score : entre 5 et 6,5.

– Le mont-blanc au matcha : de la mousse, beaucoup trop de mousse. Le goût du macha est prononcé mais fonctionne avec le marron glacé (on aurait aimé des inserts au marron !). L’ensemble est trop… fade. Le design est aussi magnifique que le goût est décevant. 4…

– Un gâteau hibiscus-framboise : du mou, sur du mou, sur une fine dacquoise, c’est… mou. Le panel envisage le fait que ses papilles soient trop peu subtiles pour saisir toutes les nuances de l’hibiscus. En attendant d’affuter ses sens, bien obligés d’avouer : c’est le moment raté du test ! 3 unanime.

En bref : les pâtisseries sont un délice à déguster… avec les yeux ! Côté palais, quelques trouvailles et beaucoup, beaucoup trop de mousses.

 

Mes yeux ont été émerveillés… Mon palais l’a été beaucoup moins, conclut Elsa.T avec un sourire méchamment ironique.

Please follow and like us:
error

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *